Remax Montréal Courtier immobilier
Steve Rouleau
Courtier immobilier agréé

RE/MAX DU CARTIER INC.
7085 St-Laurent,
Montréal, Québec,
H2S 3E2

514 913.2356
English

514.913.2356

X

Les conditions de marché se resserrent à des niveaux historiques dans l’ensemble de la région métropolitaine de Montréal

Publié le 10/07/2019

L’Île-des-Sœurs, le 5 juillet 2019 – L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Ainsi, 4 339 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de juin 2019, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à la même période l’an dernier.

« Il faut remonter à juin 2005 pour observer des conditions de marché aussi serrées. Le nombre de mois nécessaires pour écouler l’inventaire des propriétés à vendre avoisine les 5 mois seulement, et ce, sur l’ensemble des secteurs de la région métropolitaine de Montréal. Ces conditions s’expliquent par l’activité soutenue sur le marché ainsi que par la 45e baisse mensuelle consécutive des inscriptions en vigueur. Ceci se traduit aussi par une accélération généralisée de la croissance des prix, notamment dans les secteurs périphériques de l’Île de Montréal », note Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’APCIQ.

Variation des ventes par secteurs

  • Sur le plan géographique, cinq des six principaux secteurs de la RMR ont affiché des augmentations du nombre de ventes en juin.
  • Les secteurs de Saint-Jean-sur-Richelieu et de la Rive-Nord ont connu les hausses les plus remarquables, atteignant respectivement 16 % et 12 %.
  • La Rive-Sud (+10 %), Laval (+5 %) et l’Île de Montréal (+5 %) ont aussi enregistré une activité soutenue.
  • Le nombre de ventes a diminué de 11 % dans Vaudreuil-Soulanges.

 Statistiques par catégories de propriétés 

  • La copropriété, avec une progression des ventes de 13 %, et les plex (2-5 logements), avec une hausse de 8 %, ont été les catégories les plus dynamiques au mois de juin.
  • La hausse pour les résidences unifamiliales s’est élevée à 3 %. Cette catégorie représente cependant plus de 50 % des ventes de la région métropolitaine de Montréal avec 2 335 transactions contre 1 563 pour les copropriétés et 438 pour les plex.

Au chapitre des prix 

  • À l’échelle de la RMR, le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 352 250 $ en juin, une augmentation de 8 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la plus forte croissance mensuelle enregistrée au cours des 24 derniers mois, ex aequo avec celle de décembre 2018.
  • Malgré une hausse importante des transactions, le prix des copropriétés n’a que légèrement progressé depuis juin 2018, avec un prix médian de 261 000 $, en hausse de 2 %. Toutefois, Laval se démarque avec une forte hausse du prix médian des copropriétés, enregistrant 12 % depuis juin 2018.
  • Les plex ont enregistré une hausse soutenue de 6 % depuis un an, leur prix médian ayant atteint 539 000 $. Des hausses spectaculaires ont été enregistrées sur la Rive-Nord ainsi que sur la Rive-Sud avec des croissances respectives de 25 % et de 18 % pour cette catégorie de propriétés.

Nombre de propriétés à vendre

En juin, on dénombrait 17 980 inscriptions résidentielles en vigueur sur le système Centris, soit 19 % de moins qu’un an plus tôt.

Source: APCIQ.ca

Suivez-nous sur Facebook