Remax Montréal Courtier immobilier
Steve Rouleau
Courtier immobilier agréé

RE/MAX DU CARTIER INC.
7085 St-Laurent,
Montréal, Québec,
H2S 3E2

514 913.2356
English

514.913.2356

X

L’inspection de condo avant sa livraison : une étape essentielle

Publié le 21/05/2017

Acheter un condo neuf implique d’avoir l’œil ouvert lors de l’inspection précédant l’achat. Ne pas repérer des travaux dont la finition aurait pu être mieux peaufinée ou ne pas percevoir les signes indiquant des travaux dont l’exécution est inadéquate vous obligera à faire face à de nombreux problèmes. Afin d’éviter tout souci suite à l’achat de votre nouveau condo et l’amer sentiment de déception qui pourrait en découler, voici des indications sur la façon dont doit se dérouler son inspection avant la livraison.

L’avis d’un expert pour une inspection minutieuse

De prime abord, mentionnons qu’il n’est pas recommandé de faire seul l’inspection de son futur condo. En effet, vous devriez toujours pouvoir profiter de l’avis d’un expert. Celui-ci saura mieux que vous déceler les signes d’imperfection et donc, les travaux qui doivent être repris avant d’aller de l’avant avec l’achat du condo. Vous devriez absolument être accompagné d’un inspecteur en bâtiment qualifié et dans le meilleur des cas, d’un inspecteur qui aura également des compétences à titre d’ingénieur et d’architecte.

Une liste complète des éléments à vérifier lors d’une inspection de condo

Prenez note qu’il faudra établir une liste des éléments à vérifier avant de débuter l’inspection. Bien que l’entrepreneur devrait vous fournir celle-ci, il sera toutefois bon de la réviser et d’y ajouter des éléments si vous jugez que cela est nécessaire. Soulignons que cette liste doit impérativement porter une mention indiquant son approbation par la Régie du bâtiment du Québec.

Que faire si un correctif doit être apporté?

Si vous n’avez pas pleine satisfaction suite à l’inspection et que vous désirez qu’un ou plusieurs travaux soient repris, vous devrez le noter dans la fiche d’inspection préréception. Il est important de préciser que vous avez jusqu’à trois jours suite à l’inspection pour faire part à l’entrepreneur responsable des travaux votre insatisfaction vis-à-vis un ou plusieurs des travaux réalisés.

Advenant la nécessité d’apporter un correctif, il n’existe pas de balise exacte concernant le délai à respecter. Vous devrez conclure une entente avec l’entrepreneur qui sera à la satisfaction des deux partis. N’oubliez pas que si vous prenez une entente verbale, il vous sera très difficile de prouver l’existence de celle-ci s’il y a un litige. Une entente écrite et signée par les deux partis impliqués vous permettra d’effectuer un recours en garantie en bonne et due forme.

Que faire si l’entrepreneur refuse d’apporter les correctifs demandés?

Advenant l’éventualité qu’une mésentente existe quant au besoin de reprendre certains travaux, vous devrez mentionner ce désaccord sur le formulaire d’inspection préréception et en aviser, par le fait même, l’administrateur de votre garantie. Son rôle sera alors de déterminer le bien-fondé de votre demande.

L’inspection des parties communes

Bien que vous ne soyez pas en charge de l’inspection des parties communes de l’immeuble, il est pertinent de savoir qu’elles seront également inspectées par un professionnel. Suite à la fin officielle des travaux, le constructeur informera le syndicat des copropriétaires. Ce dernier sera responsable de trouver un inspecteur qualifié afin de procéder à l’inspection des parties communes. Celui-ci fournira un rapport dans lequel la date de début et la date de fin des travaux qui doivent être repris ou complétés seront indiquées.

L’obtention de ce rapport d’inspection est d’une grande importance, car il permettra au syndicat de savoir comment il sera approprié de gérer le fonds de prévoyance. L’argent pourra alors être réservé aux travaux prioritaires avant d’être investi sur des aspects plus esthétiques.

Suivez-nous sur Facebook